diester

Son utilisation
 
Les trois types de biocarburants pour les moteurs diesel et leurs utilisations

Le diester était utilisé à hauteur de 5% d’incorporation depuis 2005 jusqu’en 2007 .Cette valeur est passée à 5.75% en 2008 en France. Les objectifs sont de 7% en 2010 et 10% d’ici 2015. La France prend de l'avance par rapport à l'Europe.
 
Il existe trois types de biocarburants destinés aux moteurs diesel.
 
1 - Le carburant diesel à faible teneur en EMHV
 
 
Ce carburant est l’association d’ester méthylique d’huiles végétales et de diesel d’origine fossile. Cette incorporation est celle que la loi autorise (différente pour la France et l’U.E).
 
 
Le diester est présent dans les voitures qui roulent au diesel, sans que nous le sachions.  
                                      
 
2 - Les carburants diesel à forte teneur en EMVH
 
 
C’est un carburant qui est dû à l’association de 30% de EMVH et de 70% d’énergie fossile. Celui-ci est appelé B30 ou bio-diesel. Pour l’utiliser il faut juste faire une modification mineure sur les moteurs diesel.
 
Ce carburant est utilisé seulement pour les transports en commun et voitures d’entreprises (bus, poids lourds et véhicules légers).C’est le cas d’une dizaine d’agglomérations et d’entreprises françaises rassemblées au sein d’une association (Partenaires diester).
 
La RATP a annoncé que ses bus rouleraient avec du diester à 30%.
 
 
3 - Les huiles végétales pures
Ces huiles sont créées à partir de l’huile des plantes oléagineuses.
Ce biocarburant ne connaît aucune modification chimique. De plus, il peut être de deux sortes, soit brut ou raffiné. Mais celui-ci hormis les avantages présente quelques inconvénients (cf environnement).
  
Un plus pour les agriculteurs
    Les agriculteurs de plantes oléagineuses ont le droit d’utiliser leurs productions (l’huile des plantes oléagineuses) pour leurs propres consommations. Celle-ci est utilisée pure.


Autres utilisations

Il existe d’autres utilisations pour le diester.
 
1-      Le diester est utilisé comme solvant non toxique et biodégradable. Il a été utilisé pour nettoyer la marée noire due à l’Erika, pour le nettoyage final des roches souillées par le pétrole, puis pour pomper le fuel des cuves de l’épave. C’est 6000 tonnes de diester qui ont été utilisés comme fluidifiant biodégradable.
2-      De plus la fabrication du diester produit de la glycérine (la trans-estérification). Cette glycérine est utilisée pour la cosmétique et la pharmacie.
3-      Lors de l’extraction de l’huile végétale des plantes oléagineuses, les résidus sont utilisés pour la nourriture du bétail. Ces résidus constituent une source de protéines végétales. L’Union Européenne est déficitaire en protéines végétales pour l’alimentation animale donc avec la production de diester, l’Europe a une meilleure autonomie à ce sujet.  
 
Environnement
 
Points positifs

Les avantages du diester sont les suivants:
-1 tonne de diester permet d’éviter 2.64 tonnes de CO2.
-Moins 20% de fumées noires
-Moins 10% de monoxyde de carbone
-Réduction des gaz toxiques ( benzène…)
-Quasiment pas d’émission de soufre, ce qui évitera les pluies d’acide de soufre.
- Biodégradable à 98% en 21 jours et classé comme non dangereux pour l’eau, ce qui permet de ne pas menacer la flore et la faune en cas de dégazage.
- Carburant inodore et non toxique.
-Réduction des hydrocarbures imbrulés de prés de 15%
-Réduction de prés 20% des particules
-Pas d'augmentation des oxydes d'azotes

Un bilan énergétique positif
Pour 1000 Mj de diester produit, il faut 272 Mj d’énergie fossile soit 3.68 fois plus d’énergie produite (calcul: 1000/272=3.67647); (33 Mj= 1 litre de diester)
Voici les secteurs où l'énergie fossile est utilisée pour la fabrication du diester:
-34% dans les cultures
-1% dans le stockage
-1% dans les transports
-33% pour l'utilisation de méthanol
-16%  pour la trituration
-12% pour la trans-estérification
-1%pour la distribution


           Un point négatif parmi les points positifs de l'huile végétale brute

L’utilisation de l’huile végétale pure entraîne la réduction des émissions d’oxydes d’azote (Nox) mais il y a augmentation des émissions d’hydrocarbures imbrûlés et de particules.
 
Une solution peut être envisagée par le développement de nouveaux systèmes d’injection et de travaux sur les chambres de combustion.
 


              Le rendement dans les champs de colza

30 à 35 tonnes/an de graines de colza/hectare

Donc 1.5 tonne d'ester méthylique (biocarburants Diester)/hectare/an

Sa fabrication

             La fabrication du diester

 
Le diester est fabriqué à partir de graines oléagineuses :colza, soja, tournesol, la palme.
 
 
Après pressage et raffinage, on obtient de l’huile et du tourteau. Le tourteau va être utilisé pour l’alimentation de bétails, tandis que l’huile va être utilisée pour la fabrication de ce biocarburant.
 
Puis cette huile va être ajoutée à du méthanol (10%), une réaction chimique se produit : une trans-estérification. Il faut un catalyseur alcalin pour que la réaction se produise.
 
1 tonne d'huile (les acides gras) + 0.1 tonne de méthanol = 1 tonne d'ester méthylique + 0.1 tonne de glycérine
Après avoir récolté les graines des plantes oléagineuses, différentes étapes se passent pour obtenir de "l’huile de pression brute", d’autres étapes se produisent dont celle du raffinage. L’huile est maintenant de l’huile végétale. Puis, on fait subir à cette huile végétale une réaction chimique (une trans-estérification). Aprés cette réaction, on obtient de l'EMHV du biodiesel.
Actuellement, des projets sont en cours pour remplacer le méthanol par de l'éthanol.
 


      Rien n'est perdu

Lors de la fabrication du diester, des résidus de plantes utilisées se forment. Ces résidus sont ensuite réutilisés pour nourrir le bétail . Donc, rien n’est perdu, tout est gardé. Cette protéine végétale est appelée tourteau.
 
 


      Liste des lieux de fabrication

Il existe plusieurs sites de production du diester en France. Ils se concentrent surtout dans la moitié nord du pays.
 
Voici la liste des sites et leurs capacités de production en 2007 :
 
-Grand-Couronne (se situe au nord; nord ouest) : 260 000 tonnes
-Venette, ou Compiègne (se situe au nord) : 200 000 tonnes (2 usines)
-Sète (se situe au sud) :250 000 tonnes
-Le Mériot (se situe au centre) : 250 000 tonnes
-Montoir (se situe à l'ouest) :250 000 tonnes
 
 
Voici la liste des sites et leurs capacités de production pour les usines qui vont être construites en 2008.
 
-Bordeaux: 250 000 tonnes
-Cappelle-la-Grande (au nord prés de Lille): 250 000 tonnes.
-sur le site de Grande Couronne: 250 000 tonnes (nouvelle usine).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site